Maisons en bois résistantes aux tremblements de terre : une technologie révolutionnaire mais coûteuse

Il y a quelques années encore, la réglementation antisismique stipulait qu’aucun bâtiment en bois de plus de 7,5 m de haut ne pouvait être construit dans les zones sujettes aux tremblements de terre. Mais au fil du temps, les résultats obtenus par la recherche sur ce matériau de construction ont fait tomber toutes sortes de préjugés.

Le projet SOFIE, réalisé par la société RASOM en collaboration avec l’Institut CNR Ivalsa et avec le soutien de la Province autonome de Trente, y a largement contribué.

Le test effectué le 23 octobre 2007 au Japon a été particulièrement important, grâce auquel les techniciens de l’entreprise ont démontré qu’un bâtiment de 7 étages (environ 24 m) construit avec leurs matériaux et leur technologie était non seulement capable de résister à une séquence de tremblements de terre successifs, mais restait également dans un état tel qu’il pouvait encore être habité.

En effet, le bâtiment a été soumis sur la plus grande table vibrante du monde à une onde de choc d’une magnitude de 7,2 sur l’échelle de Richter, similaire à celle du tremblement de terre qui a frappé Kobe en 1995, l’un des plus désastreux de l’histoire.

Le projet SOFIE pour la construction de bâtiments en bois résistant aux tremblements de terre

Le projet SOFIE est réalisé avec une structure de support en bois du Trentin réalisée avec la technologie X- Lam et avec des systèmes de connexion métalliques étudiés ad hoc par Ivalsa.

Les panneaux X-lam sont des panneaux en bois massif lamellé croisé. Elles sont en fait composées de plusieurs couches de lamelles (ou planches), superposées et collées les unes sur les autres de sorte que le grain de chaque couche individuelle est tourné de 90 degrés par rapport aux couches adjacentes.

Ce type de structure garantit non seulement une grande résistance aux tremblements de terre, mais avec des coûts comparables à ceux de la construction traditionnelle.

L’utilisation du bois comme matériau de construction présente également des avantages incontestables liés à la phase de construction, tels qu’une propreté extrême, un bruit minimal et la rapidité d’exécution des travaux.

Après avoir été testée au Japon en 2007, la méthode de construction SOFIE est maintenant utilisée pour la construction de plusieurs bâtiments.

Les systèmes de construction des bâtiments en bois antisismiques

RASOM, le principal créateur du projet SOFIE, a en fait conçu plusieurs systèmes de construction en bois, dont les plus célèbres sont

Le système CasaFiemme (à la base du projet SOFIE) prévoit, comme déjà prévu, l’utilisation de panneaux X-lam. Ceux-ci arrivent sur le site déjà pré-dimensionnés en fonction de leur utilisation et équipés de trous pour les portes et les fenêtres.

L’épaisseur totale du mur varie en fonction des besoins spécifiques du client et des conditions climatiques du chantier : outre le panneau X-lam, il comprend également un revêtement qui garantit une excellente isolation thermo-hygromique et acoustique. Une fois sur place, il suffit d’assembler les matériaux et il est ainsi possible d’obtenir une rapidité d’exécution remarquable.

Le système RoofFassa, en revanche, est utilisé pour créer des ensembles de toits particulièrement avancés et efficaces sur le plan thermique et acoustique. Il peut être utilisé aussi bien pour la construction de nouveaux bâtiments que pour la rénovation de bâtiments existants.

Enfin, le système hôtelier est consacré par RASOM aux installations d’hébergement, pour la construction desquelles on accorde une attention croissante à la recherche de technologies garantissant l’économie d’énergie, de ressources naturelles et de milieux de vie avec un niveau de confort élevé.