Construire votre propre maison : tout ce qu’il faut savoir

Devenir propriétaire de sa propre maison constitue une étape importante dans une vie. Vous recherchez la liberté et tous les avantages de la tranquillité dans une seule maison. De plus, vous souhaitez également construire une maison à partir de zéro afin de pouvoir décider de l’emplacement, des matériaux, des caractéristiques techniques et du style de votre future maison. Mais vous voulez être sûr de ne pas dépasser votre budget, c’est pourquoi vous vous demandez combien coûte la construction d’une maison individuelle.

Il n’est cependant pas facile de prévoir tous les coûts liés à un projet de construction. Des problèmes surgissent aussi souvent qui peuvent bloquer l’achèvement des travaux pour des raisons bureaucratiques, juridiques ou autres. Toutefois, certains coûts standards peuvent être définis pour la construction d’une maison. Ce sont les principaux frais à engager pour toute construction. Il faudra toutefois y ajouter les coûts des permis de construction.

Le prix pour la construction d’une maison

Lorsque l’on parle de prix pour la construction d’une maison, on se réfère aux prix par mètre carré construit, y compris les taxes et les licences déjà additionnées dans le devis final.

Pour une habitation individuelle, la valeur approximative est d’environ 750 jusqu’à 900 € par mètre carré construits du logement. Il est évident que pour une qualité supérieure ou pour construire sur un terrain topographiquement compliqué, le prix augmentera.

L’estimation pour la construction du matériau comprend tous les coûts de construction et est très variable car elle dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment la surface de la maison, la surface d’urbanisation publique et privée, la qualité des matériaux et des finitions, la complexité du type de construction, les caractéristiques du terrain et la qualité de l’entreprise de construction.

L’achat du terrain

La première chose à faire lorsque vous décidez de construire une maison est d’acheter un terrain à bâtir. Le coût du terrain varie en fonction d’un certain nombre de facteurs, tels que l’emplacement par rapport au centre, la proximité des services et des connexions, la disponibilité de zones similaires dans les environs et la vue panoramique du site. Les prix des terrains à bâtir varient également d’une municipalité à l’autre.

Le devis du fabricant

Si vous décidez de confier la construction de la maison à une entreprise de construction, vous devrez tenir compte du devis du constructeur. Le devis stipulé comprend les frais généraux et les avantages du constructeur. Un constructeur s’occupe de tous les éléments les plus importants de la construction d’une maison, tels que les fondations et la structure, les pièces et les revêtements des murs et des sols, les portes laquées, le toit, la façade et l’isolation, la plomberie, le système électrique, les fenêtres en PVC, les prises dans les pièces, les antennes et le téléphone, etc. Il faut tenir compte, d’un autre côté, de certaines dépenses techniques lors de la construction d’une maison.

Il existe, par ailleurs, les études de sol qui comprennent les levés topographiques et les études géotechniques. Les premiers dessinent la géométrie exacte du terrain dans lequel la maison est construite. Le prix d’une étude topographique varie en fonction de la situation et de la surface du terrain et est d’environ 250 voire 400 €. L’étude géotechnique permet de dessiner les fondations et de déterminer les caractéristiques du terrain. Son prix est d’environ 650 allant jusqu’à 800 €.

Pour les projets de base et d’exécution, les frais de l’architecte varient en fonction de la complexité et de la superficie de la maison. Généralement, ils sont de l’ordre de 4 à 6 el estimation de la réalisation matérielle.

La surveillance des travaux comprend les coûts de trois professionnels : le directeur des travaux (architecte), le directeur de l’exécution (géomètre), le coordinateur de la sécurité et de la santé (géomètre). Les coûts varient toujours en fonction de la complexité et de la surface du logement ; chacun d’entre eux se situe généralement autour des 2-3 el budget pour la construction des matériaux. À ces charges techniques s’ajoute la TVA, qui est égale à une estimation de 21 el des charges.

La licence municipale

Selon la municipalité, certains impôts peuvent alors être prélevés sur la construction d’une maison. Parmi les principales, on peut citer la taxe sur les permis d’urbanisme et les taxes sur la construction, l’installation et les travaux.

– Le droit de permis d’urbanisme : ce droit sert à vérifier si le projet est conforme à la réglementation municipale. Il peut être d’environ 1 à 2 el estimation de la réalisation matérielle.

– Les frais de construction, d’installation et de travail : il s’agit d’un permis de travail nécessaire pour commencer à travailler. Elle se situe autour de 4 el estimation de la réalisation matérielle. Pour obtenir le permis de travail, il est nécessaire de déposer une caution pour la gestion des déchets de construction et de démolition.

Une fois le travail terminé, vous devrez passer par le notaire pour les inscriptions publiques au registre de la propriété. Vous devrez ensuite vous acquitter des frais du notaire et des droits d’enregistrement, qui sont généralement fixés par la loi. La somme des deux est d’environ 0,5 par valeur de propriété.

Frais pour la première licence d’occupation

Les municipalités vérifient que les travaux réalisés sont conformes au projet présenté lors de la procédure de demande d’autorisation. Des ajustements à la hausse et à la baisse peuvent être apportés à cette taxe si le coût final a changé.

Certificat d’habitabilité

Il est nécessaire que la Communauté Autonome puisse vérifier les conditions de vie de la maison.

Connexion aux services publics

Vous devrez facturer environ 200 euros pour chaque fourniture raccordée : eau, électricité, gaz et télécommunications.

Travaux de nettoyage, meubles et décoration intérieure

Maintenant que vous avez votre nouvelle maison, vous devrez la nettoyer après le travail. À ces dépenses, il faut ajouter celles liées à l’achat de mobilier et de décoration. Leur coût peut varier considérablement en fonction des goûts et des styles personnels (moderne, classique, antique, chic miteux). Toutefois, les dépenses engagées pour l’achat de mobilier peuvent être déduites jusqu’à un maximum de 10 000 euros. La déduction prévue est égale à 50 parmi les achats facilités sont les lits, les armoires, les commodes, les bibliothèques, les bureaux, les tables, les chaises, les tables de nuit, les canapés, les fauteuils, les buffets, ainsi que les matelas et les luminaires car ils sont considérés comme des accessoires d’ameublement.

Frais financiers

Si vous avez décidé de demander un prêt bancaire, vous devrez ajouter les frais d’impôt (300 à  400 €), les frais de notaire et d’enregistrement (0,5 pour la responsabilité hypothécaire), la taxe sur les actes juridiques documentés (1-1,5 pour la responsabilité hypothécaire), les frais d’ouverture (le cas échéant, égal à 1 pour le montant du prêt), les intérêts bancaires fixés par les conditions de souscription du prêt hypothécaire.