La maison tournante est d’une inspiration astronomique

L’élément qui caractérise un bâtiment plus qu’une machine est sa nature statique. Le bâtiment est stable et fixé au sol, et son fonctionnement est inhérent à ces caractéristiques.

Pourtant, l’évolution de l’architecture apporte aussi quelques changements dans cette direction. En fait, ces derniers temps, les projets de bâtiments capables de « bouger » en fonction des conditions climatiques et météorologiques ne manquent pas.

Quadrant House, la maison cinétique

Le studio polonais KWK Promes a eu l’idée de construire une maison qui se déplace comme un tournesol, en fonction des conditions d’ensoleillement changeantes pendant la journée.

Le studio, dirigé par l’architecte Robert Konieczny, est basé à Katowice et n’est pas étranger à des projets aussi inhabituels. Il suffit de consulter son site web pour comprendre comment chacun de ses projets peut être considéré comme unique.

L’inspiration pour la Maison du quadrant (c’est le nom du projet) vient du monde de l’astronomie. Le quadrant est en fait un instrument utilisé par les astronomes pour mesurer la position des étoiles à l’horizon. Il est formé par un arc de cercle qui mesure des angles entre 0 et 90 degrés. La maison mobile inspirée de cet objet possède un bras mobile qui se déplace à 90 degrés.

Grâce à cette mobilité, une partie de la maison est sensible au mouvement du soleil et se déplace pour suivre sa trajectoire, afin d’offrir de temps en temps aux habitants les meilleures conditions.

La technologie utilisée pour cette maison sera probablement aussi utilisée dans d’autres projets non résidentiels. Le studio KWK Promes rénove en effet un ancien abattoir à Ostrava, en République tchèque, pour le transformer en galerie d’art.

Mais l’architecte Konieczny lui-même est connu pour ses études antérieures sur les bâtiments comportant des parties mobiles.

Comment la maison se déplace-t-elle ?

Le fonctionnement de la maison cinétique, érigée dans la campagne polonaise, est basé sur la rotation d’une partie de sa structure, ce qui permet à la maison de recevoir plus de lumière en hiver et un cône d’ombre en été.

La maison se compose de deux corps rectangulaires et asymétriques, perpendiculaires l’un à l’autre, complètement blancs, l’un avec un toit plat et l’autre avec un toit à deux pentes, et un troisième élément, une sorte de terrasse.

La terrasse, située entre la zone de séjour et le spa, en forme de L à l’intérieur du terrain, est la partie qui bouge, qui tourne.

Les chambres ne s’ouvrent qu’à l’arrière, celle qui donne sur le jardin.

La partie tournante abrite un espace de détente qui crée une extension extérieure des pièces des deux zones différentes.

Le salon, long et étroit, est recouvert de parois vitrées coulissantes qui facilitent la continuité avec les espaces extérieurs.

La terrasse mobile se balance d’un côté du jardin à l’autre, grâce à des rails enfoncés dans le sol. Cet artifice permet à l’herbe qui se trouve sous le sol de devenir luxuriante.

Le système permettant le déplacement de la maison est entièrement automatisé et fonctionne en fonction du mouvement du soleil. Cependant, il existe aussi des capteurs de sécurité qui détectent la présence d’obstacles pour bloquer le mouvement et qui peuvent aussi être contrôlés manuellement.

L’intérieur extrêmement soigné porte la signature du groupe Pulva, dirigé par Adam Pulwicky.