Contre-châssis pour portes coulissantes rétractables

Les portes dissimulées sont également appelées portes à paroi intérieure ou portes à fleur de mur. Il s’agit d’un type de portes coulissantes largement utilisé dans la construction moderne, car elles réduisent les dimensions d’ensemble et l’espace occupé, une qualité très appréciée compte tenu de la petite taille des appartements les plus récents.

En plus d’éviter le rayon d’ouverture du vantail, contrairement aux portes coulissantes extérieures, elles laissent libres les murs le long desquels elles disparaissent.

Les portes coulissantes rétractables sont également idéales pour rendre les maisons accessibles aux personnes handicapées, et pas seulement parce qu’elles sont plus faciles à ouvrir.

En effet, en cas de maladie d’une personne handicapée en fauteuil roulant, la présence de cette dernière à proximité de la porte pourrait rendre difficile l’ouverture d’une porte. Le problème ne se pose pas si la porte glisse.

Mais à quoi ressemble une porte rétractable ? Le système se compose de deux parties. Le cadre peut être plâtré et fini comme le mur d’enceinte, afin qu’il s’intègre parfaitement à celui-ci.

Grâce à cette caractéristique, le sous-châssis peut être installé sur n’importe quel mur, même en placoplâtre, à l’exception des murs porteurs ou de ceux sur lesquels passent les cheminées.

Mais même dans ce cas, il est possible de contourner le problème : il suffit de construire un contre-mur en plaques de plâtre à proximité du mur porteur ou du mur traversé par un élément structurel, et là aussi, on peut insérer une porte rétractable.

À quoi ressemble un châssis pour portes coulissantes rétractables ?

Le contre-châssis est essentiellement un cadre composé d’une boîte métallique vide à l’intérieur, appelée dans le jargon « benne », capable d’accueillir la porte.

Il est fabriqué à partir d’un produit semi-fini de l’industrie sidérurgique appelé coil. Ce matériel est disponible sous forme de rouleaux ou de bobines de tôle déroulantes.

Les différentes dimensions des bobines déterminent la largeur des contre-châssis, tandis que la hauteur est déterminée par la découpe de la tôle, de manière à créer des tôles galvanisées qui forment les parois latérales de la boîte.

Une fois la tôle coupée, le matériau passe à l’usine de profilage qui le transforme de lisse à profilé en lamelles horizontales de différentes tailles, de sorte qu’il est considérablement renforcé.

Le drap est ensuite renforcé par l’insertion de traverses qui lui assurent une indéformabilité totale et une résistance aux poussées latérales.

Dans la version pour murs à crépir, ces renforts sont fonctionnels pour accueillir un treillis porteur de plâtre, essentiel pour assurer la nécessaire continuité de surface du mur qui accueillera le contre-châssis.

Les sous-cadres ainsi profilés et préparés sont ensuite soumis à une phase d’assemblage au cours de laquelle le sous-cadre est complété par tous les accessoires importants pour son fonctionnement, tels que :

  • la barre transversale supérieure qui délimite le périmètre supérieur du vide et abrite le mécanisme qui fait coulisser la porte
  • le rail en aluminium anodisé qui permet le coulissement des chariots et donc de la porte
  • les chariots coulissants qui fonctionnent grâce à un roulement à billes et sont accrochés au haut de la porte
  • deux entretoises de stabilité, une centrale et une inférieure, qui garantissent la stabilité et l’aplomb parfait du sous-châssis.